Tout le monde il veut seulement la thune… avec Angèle !

Tout le monde il veut seulement la thune… avec Angèle !

20 juin 2018

Angèle revient avec un nouveau morceau « La Thune » ! Et pour une fois elle a quitté sa grande amie et réalisatrice Charlotte Abramow, la photographe qui avait réalisé ses deux premiers clips « La Loi de Murphy » et « Je veux tes yeux » et que nous avions reçu en interview sur Néo. Angèle s’est alliée avec un réalisateur cette fois-ci, Aube Perrie.

On commence avec des jumelles et une mère de famille dans la voiture. Les filles sont complètement obnubilées par leurs téléphones, avec une énorme coque en forme d’œil. La mère utilise son smartphone en miroir pour se remettre du rouge à lèvre. Plus loin ce seront encore et toujours des femmes qu’on voit à l’écran, une pâtissière complètement gaga avec son smartphone, d’autres mères, d’autres jeunes filles, avec des téléphones sur les yeux, comme des lunettes. Et notre chère Angèle arrive triomphante, guerrière, armée d’un fusil en entonnant :

« Tout le monde il veut seulement la thune
Et seulement ça, ça les fait bander
Tout le monde il veut seulement la fame
Et seulement ça, ça les fait bouger »

La jeune chanteuse belge campe une Bonnie Parker, telle qu’elle est rentrée dans l’imaginaire collectif avec l’interprétation de Faye Dunaway dans le film Bonnie & Clyde. Et elle se lance dans une diatribe contre la société actuelle et notre addiction aux réseaux sociaux :

« Et puis à quoi bon ?
T’es tellement seul devant ton écran
Tu penses à ce que vont penser les gens
Mais tu les laisses tous indifférents »

Mais Angèle se met dans le lot, et elle a bien raison car elle-même est assez active sur les réseaux sociaux, pour ne pas dire très active si on regarde ses stories Instagram. Finalement la chanson est plein d’autodérision et le clip est conçu comme tel. Tout est faux : des faux-raccords, les jumelles qui changeront de couleur de cheveux, Angèle qui passera tout d’un coup de la braqueuse Bonnie Parker au costume d’Uma Thurman dans Kill Bill

« Peut-être je devrais m’éloigner
Loin du game, loin du danger
Mais j’avoue j’aime bien jouer
Si c’est de moi non on va parler »

Dans son communiqué Angèle avoue elle-même « Le dernier couplet du titre raconte en fait que toute la chanson est une auto-critique un peu exagérée. Je prends beaucoup de distances avec les réseaux, mais je dois admettre que ça fait entièrement partie de mon métier. D'où l'importance d'en écrire une chanson pour en rappeler les dangers (narcissisme, solitude, comparaison,...). » Son frère, Roméo Elvis, avait aussi participé à un morceau qui dénonçait les réseaux sociaux avec HER : « On & On ». Et on le voit même apparaître à un moment dans le clip de sa sœur !  

Le tout premier album d’Angèle, qu’on attend tous avec impatience… sortira le 05 octobre 2018. 

Et en attendant vous pouvez la voir :

Le samedi 30 juin à Cabourg, pour le festival Cabourg Mon Amour
Le dimanche 1er juillet à Clermont-Ferrand, pour le festival Europavox
Le 05 juillet à Paris, pour le FNAC Live sur le Parvis de l’Hôtel de Ville
Le mercredi 11 juillet à La Rochelle, pour Les Francofolies
Le jeudi 19 juillet à Carhaix, pour Les Vieilles Charrues
Le samedi 21 juillet à Biarritz, pour le festival Biarritz en été !
Le mercredi 25 juillet à Puget-sur-Argens, au Mas des Escaravatiers
Le jeudi 26 juillet à Lyon, dans le Rhône
Le samedi 10 novembre à Saint-Lô, dans la Manche
Le vendredi 23 novembre au Trianon, à Paris
Le mercredi 05 décembre à Orléans, dans le Loiret
Le vendredi 07 décembre à Angoulême, en Charente
Le samedi 08 décembre à Alençon, dans l’Orne
Le mercredi 12 décembre à Grenoble, dans l’Isère
Le jeudi 13 décembre à Montpellier, dans l’Hérault
Le samedi 15 décembre à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône
Le jeudi 31 janvier à Rennes, en Ille-et-Vilaine
Le vendredi 1er février à Rouen, en Seine-Maritime
Le mercredi 06 février à Lille, dans le Nord
Le vendredi 08 février à Strasbourg, dans le Bas-Rhin
Le mardi 12 février à Villeurbanne, dans le Rhône
Le mercredi 13 février à Nîmes, dans le Gard
Le jeudi 14 février à Ramonville, en Haute-Garonne
Le vendredi 15 février à Cenon, en Gironde