Marc Desse

Marc Desse

Musicien à part dans le paysage de la nouvelle pop française, c’est par les Etats-unis qu’il apparaît sur les radars avec le single « Petite Anne » sorti sur le label Bleeding Gold Records en 2011. L’année suivante il rencontre le batteur américain David Graw (Isosceles Mountain, Dark Wave) issu de la scène punk de Détroit qui donne aux morceaux du jeune songwriter une patine brute et urgente. Les mélodies limpides du tube en puissance « Video Club » emporte l’adhésion des critiques et Marc Desse toujours un pied de chaque côté de l’océan atlantique ouvre pour R Stevie Moore, Temples, Etienne Daho et Aline, avec son groupe au complet. Son premier album « Nuit Noire », sorti en juin 2014 est un voyage noctambule et urbain qui a su digérer totalement ses influences, entre textes français, électricité et immédiateté pop . Marc Desse a su trouver un langage et un imaginaire qui lui appartiennent, à la fois complètement contemporain et sans concession. En avril 2015 sort son EP 'Griffith Park' qui renoue avec ce qui fait le sel du jeune chanteur : une voix détachée, un phrasé chaloupé et une esthétique qui doit autant au rockabilly synthétique d’Alan Vega qu’à la pop française d’Etienne Daho. Mais si il faut chercher une influence plus récente, c’est du côté des Américains de Deerhunter qu’il faudrait peut-être se situer. La musique de Marc Desse partage en effet avec la bande de Bradford Cox cette propension à s’aventurer du côté des rêveries sourdes et des mélodies en suspens, le tout grâce à l’aide d’entrelacs de guitare cotonneux, à la fois 50’s et dream pop. En 2015 Marc Desse participe à la campagne qui illustre la collection "Paris Sessions" de Saint Laurent par Hedi Slimane au côté d'autres artistes français tels que François and The Atlas Mountains, Melody Echo's Chamber, La Femme, ...