Rufyo

Rufyo

Rufyo est originaire de La Défense. C'est l'architecture de « l'île de cristal » qui l'inspire dans la conception de sa musique, cette atmosphère froide et déshumanisée donnant naissance à des textes intimes et profonds, puissants et incarnés. Des grondements sourds propres à l'environnement urbain qui l'a vu grandir, jusqu'aux sonorités planantes inhérentes à ses morceaux, on remarquera une passion de la métaphore aiguisée et du verbe cinématographique (« les yeux en vue sur ma ville, je déroule mon avenir, dans les vagues du ciel, ivre… »), des images intenses que l'on retrouve dans ses premiers clips, diffusés au compte-goutte sur la Toile depuis fin 2014. Le EP 00h92 (à prononcer « minuit quatre-vingt-douze ») est la première pierre posée à l'édifice d'un univers insondable, clair-obscur, infini… Entre rap, électro et musique de film (il est fasciné par l'œuvre dense et magnétique de Baz Luhrmann), l'ambiance de chansons telles « Danse Pour Moi », « Hilton & De Brignac » (avec le chanteur Automne) ou encore « Quand la Nuit Vient » est soutenue par les compositions aériennes de Frensh Kyd, s'aventurant ici et là dans des contrées jusqu'alors inexplorées par ce genre musical, comme par exemple la samba sur le morceau-titre « 00h92 », qui clôt ce premier EP inspiré. « Parachute en paraffine, coupez les fils pour que je rêve d'un trampoline de pavés » rappe Rufyo, dévoilant une poésie à fleur de peau, torturée, sombre et mystérieuse… De 2015 jusqu'à l'infini !