Emilie Simon

Emilie Simon

Elle est certai­ne­ment l'une des musi­ciennes phares de notre géné­ra­tion. Réin­ven­tant la musique tech­no­lo­gique, Émilie Simon nous emmène dans un univers si person­nel et nouveau qu'on ne saurait la compa­rer à aucun autre artiste. Née en 1978 à Mont­pel­lier, elle se destine très jeune à la musique. Après avoir achevé ses études au conser­va­toire de Mont­pel­lier et en musi­co­lo­gie à la Sorbonne, elle enri­chit ses connais­sances en se perfec­tion­nant en musique élec­tro­nique et musique contem­po­raine. Dès la sortie de son premier album homo­nyme, elle est récom­pen­sée par une victoire de la musique. Produit parBarclay, l'album lui permet d'ores et déjà d'être connue par le grand public. En 2005, on lui propose de compo­ser la bande origi­nale du film docu­men­taire La Marche de l'empe­reur. Son deuxième album est couronné d'une victoire de la musique, ainsi que de l'oscar de la meilleure bande origi­nale. Depuis, elle n'a de cesse de se réin­ven­ter à chacun de ses albums. Végé­tal explore le monde des plantes et de l'eau, et est récom­pensé par une victoire de la musique, et À l'Olym­pia, son album live, réunit avec brio ses plus grands tubes joués sur cette scène mythique. En 2009, elle conquiert le marché inter­na­tio­nal grâce à son album The Big Machine, quasi­ment entiè­re­ment écrit en anglais. Elle s'entoure des meilleurs musi­ciens et s'inspire alors de la musi­cienne Kate Bush. En 2011, Émilie Simon émeut son public avec son album Franky Night, en hommage à son défunt compa­gnon François Cheva­lier, décédé de la grippe A. Cet album est par la suite utilisé comme bande origi­nale du film La Déli­ca­tesse. Enfin, Emilie Simon conti­nue de surprendre son public avec Mue, sortie en 2014, album toujours plus abouti et person­nel.