Orelsan

Orelsan

Victoire 2012 de la révé­la­tion du public et de l'album de musiques urbaines de l'année pour Le chant des sirènes: une consé­cra­tion pour le rappeur français Orel­san, qui a débuté en 2006 en diffu­sant ses premiers morceaux sur Youtube. Né à Hérou­ville-Saint-Clair, banlieue peu favo­ri­sée de Caen, Orel­san, de son vrai nom Auré­lien Coten­tin, est le fils d’une insti­tu­trice d’école et d’un direc­teur de collège. Le rappeur blanc, souvent comparé à tort à des artistes comme Eminem ou Mike Skin­ner, débute par un parcours scolaire plutôt clas­sique : après un bacca­lau­réat scien­ti­fique, il pour­suit par L’Ecole de Mana­ge­ment de Norman­die, dont il sort diplômé en 2004. En août 2006, le rappeur caen­nais charge son premier clip amateur, Ramen, sur Youtube. Mais c’est seule­ment en 2007 qu’il commence à se faire connaître du grand public avec son clip Sain-Valen­tin. Paro­die sarcas­tique de la célèbre fête des amou­reux, ses paroles sont crues et ne plaisent déjà pas à tout le monde. Il invite alors ses fans à se diri­ger vers son site Myspace où il ajoute régu­liè­re­ment de nouveaux morceaux. Depuis, Orel­san conti­nue à utili­ser la toile pour faire la promo­tion de ses titres : son prochain clip, Ils sont cools, sera diffusé sur son site www.orel­san.tv, le 22 juin à midi.  En 2008, il signe avec le label 3e bureau (Wagram) et fait l’objet d’une certaine média­ti­sa­tion durant l’été avec ses titres Chan­ge­ment puis Nolife, premier clip du rappeur réalisé par un profes­sion­nel. Début 2009, avec son clip Sale Pute, visionné plus de quatre millions de fois sur inter­net, la polé­mique, déclen­chée par des blogueuses, éclate. Le rappeur est critiqué et classé dans la caté­go­rie miso­gyne pour ce morceau dans lequel il décrit en termes très crus la colère d’un jeune homme qui, se décou­vrant trompé, menace sa compagne de toute une série de violences physiques. Il est alors rappelé à l’ordre dès février 2009 par le mouve­ment fémi­niste Ni putes ni soumises (NPNS) qui le pour­suit devant la justice pour «provo­ca­tion au crime». La polé­mique prend un tour poli­tique: après le FN et le Parti socia­liste qui dénoncent la chan­son, c’est au tour de Valé­rie Létard, secré­taire d'État à la soli­da­rité à ce moment, de prendre la parole pour deman­der aux diri­geants des sites de vidéo en ligne comme Daily­mo­tion de la reti­rer. S’en­suit une période musi­cale diffi­cile pour Orel­san : menace de dépro­gram­ma­tion au Prin­temps de Bourges, puis annu­la­tion de plusieurs concerts dont Les Fran­co­fo­lies de La Rochelle qui dépro­gramment l’ar­tiste en 2009. Mais régu­liè­re­ment inter­rogé sur le sujet, Orel­san a toujours reven­diqué sa liberté d’ex­pres­sion artis­tique, expliquant que les termes très crus du morceau Sale Pute sont là unique­ment pour reflé­ter la stricte vérité du person­nage qui y est mis en scène. Orel­san trace sa route et sort, le 16 février 2009, son premier album, Perdu d’avance, très bien accueilli par la critique. Puis, le 26 septembre 2011, il sort un second album, le Chant des sirènes, qui devient, un mois après sa sortie, disque d’or. 2012 est l’an­née de la consé­cra­tion du rappeur. Il gagne d’abord deux Victoires de la musique: l’une dans la caté­go­rie Album rap et musiques urbaines de l’an­née, pour son album le Chant des sirènes, et l’autre dans la caté­go­rie Groupe ou artiste révé­la­tion du public. Ce même album est ensuite certi­fié disque de platine pour ses 100 000 exem­plaires vendus lors d’un concert donné par Orel­san à l’Olym­pia fin mai 2012. Enfin, l’ar­tiste normand est relaxé le 12 juin 2012 dans l’af­faire qui l’op­po­sait au mouve­ment Ni putes ni soumises. Le tribu­nal correc­tion­nel de Paris a en effet estimé que le rappeur s’ex­pri­mait « dans le cadre de sa liberté d’ex­pres­sion arti­tisque». Une déci­sion qui met enfin un terme à une longue contro­verse que le rappeur semble malgré tout avoir eu du mal à digé­rer : en témoignent les paroles de son titre Rael­san (un des titres de son album le Chant des sirènes). La fete est finie, son nouvel album, est disponible depuis le 20 octobre.