Balthazar ou l'art de raviver la flamme créative

Balthazar ou l'art de raviver la flamme créative

[REPLAY] | Chaos : L'intégrale

Durée : 00:08:15
Date : jeudi 02 mai 2019
Pas nécessairement évident lorsqu'on entretient un groupe depuis plus de neuf ans de garder cette petite étincelle permettant de créér, se renouveler et épater et soit et son public. Anticipant une forme de lassitude dans leur façon de concevoir leurs albums, le groupe belge Balthazar s'est donné les moyens de raviver la flamme et composer comme au premier jour.

Comment ?

En se séparant l'espace de deux à trois ans. Une mini-rupture programmée et contrôlée durant laquelle Jinte et Marteen sont partis sur des projets solos, prenant respectivement les pseudonymes de J Bernardt et de Warhaus, experimantant de nouveaux sons et revenant avec de nouvelles idées.

Avoir un groupe, partir en solo, revenir sur le groupe, un schéma pas dénué d'une risque de rupture définitive, sauf que cela a plutôt réussi aux deux Flamands. Pour preuve, leur dernier album en date Fever.

En marge de leur tournée et d'une date parisienne au Nouveau Casino, le duo a répondu à nos questions.