INFINITE BISOUS

INFINITE BISOUS

[REPLAY] Mardi 3 septembre 2019 | Chaos : L'intégrale

Durée : 01:00:01
Date : mercredi 04 septembre 2019
Si on fait bien les comptes, ceci est notre deuxième émission de la saison et en soit, un second voyage que l'on vous soumet. Hier, Jérôme Minière le québecquois d'adoption, aujourd'hui, Infinite Bisous soit le projet iconoclaste de Rory McCarthy. Anglais installé à Paris depuis plusieurs années, sa musique indie-pop nous intérèsse autant que ses parti-pris, le premier d'entre-eux, simple sur le papier : ne faire que des choses qui lui paraissent naturel et ne pas se forcer. Là où cela devient intéréssant, c'est que ce principe érigé en art de vivre fait qu'il n'a jamais tourné de clip, ne fait jamais de tournée promotionnel, se laisse trois à cinq ans de temmps de battement pour aboutir à ses albums, et lorsque ceux-ci sont fini, il les met à libre disposition du public estimant dans son fort intérieur qu'il ne peut pas vendre de fichier numérique. À ces choix radicaux s'ajoute une oreille et un talent, ces trois ensembles mènent Rory McCarthy à posséder une empreinte sonore unique et rare, une façon de faire qu'il met à disposition d'autrui. Rory est le bassiste attitré de Connan Mockasin...
Beck, Mac Demarco, Flavien Berger, Charlotte Gainsbourg, d'autres noms et pour certains des amis personnels qui ont collaboré activement avec Rory, ce dernier cultivant autant les casquettes de producteur, musicien de studio que musicien accompagnateur en tournée / concert.
Avant de vous proposer cet entretien, de découvrir la pensée, l'âme artistique, le parcours jalonnée de surprises comme de drame personnel, un medley s'impose.
Sa parole est d'or, surtout lorsqu'il s'agit de s'exprimer longuement en Français. 

Nous avons eu l'honneur de recevoir Rory McCarthy et à travers lui, de comprendre son projet iconoclaste répondant au nom d'Infinite Bisous.

Anglais installé à Paris depuis plusieurs années, sa musique indie-pop nous intérèsse autant que ses partis-pris : le premier d'entre-eux, simple sur le papier : ne faire que des choses qui lui paraissent naturel et ne pas se forcer. Ce principe érigé en art de vivre fait qu'il n'a jamais tourné de clip, ne fait jamais de tournée promotionnelle, se laisse trois à cinq ans de temps de battement pour aboutir à ses albums, et lorsque ceux-ci sont finis, il les laissent en libre téléchargement, estimant dans son fort intérieur qu'il ne peut pas vendre de fichier numérique.

À ces choix radicaux s'ajoutent une oreille et un talent manifeste, ces trois ensembles mènent Rory McCarthy à posséder une empreinte sonore unique et rare, une façon de faire qu'il met à disposition d'autrui. En outre, Rory est le bassiste attitré de Connan Mockasin...